AccueilGalerieFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
                                 Important - Le forum n'est plus très actif. Si vous avez besoin d'aide par rapport au forum, ou pour d'autres raisons, vous pouvez envoyer un e-mail à l'administrateur Théomisès à ce lien.

Partagez | 
 

 Le saviez-vous (Histoires vraies)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Cykee
Roi
Roi
avatar

Messages : 4327
Age : 48

Localisation : Pas de loin de chez les bettraviers
Inscrit : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Jeu 21 Avr 2011 - 11:47

J'ai reçu un coup de fil d'un collègue à propos d'un étudiant. Il estimait qu'il devait lui donner un zéro a une question de physique, alors que l'étudiant réclamait un 20. Le professeur et l'étudiant se mirent d'accord pour choisir un arbitre impartial et je fus choisi.
Je lus la question de l'examen : Montrez comment il est possible de déterminer la hauteur d'un building a l'aide d'un baromètre.

L'étudiant avait répondu : "On prend le baromètre en haut du building, on lui attache une corde, on le fait glisser jusqu'au sol, ensuite on le remonte et on calcule la longueur de la corde. La longueur de la corde donne la hauteur du building."
L'étudiant avait raison vu qu'il avait répondu juste et complètement à la question. D'un autre cote, je ne pouvais pas lui mettre ses points car dans ce cas, il aurait reçu son grade de physique alors qu'il ne m'avait pas montré de connaissances en physique.

J'ai proposé de donner une autre chance a l'étudiant en lui donnant six minutes pour répondre à la question avec l'avertissement que pour la réponse il devait utiliser ses connaissances en physique.
Après cinq minutes, il n'avait encore rien écrit. Je lui ai demandé s'il voulait abandonner mais il répondit qu'il avait beaucoup de réponses pour ce problème et qu'il cherchait la meilleure d'entre elles. Je me suis excusé de l'avoir interrompu et lui ai demandé de continuer.
Dans la minute qui suivit, il se hâta pour me répondre :
- "On place le baromètre à la hauteur du toit. On le laisse tomber en calculant son temps de chute avec un chronomètre. Ensuite en utilisant la formule : x=gt²/2, on trouve la hauteur du building."
A ce moment, j'ai demande à mon collègue s'il voulait abandonner. Il me répondit par l'affirmative et donna presque 20 a l'étudiant.
En quittant son bureau, j'ai rappelle l'étudiant car il avait dit qu'il avait plusieurs solutions a ce problème.
- Hé bien, dit-il, il y a plusieurs façon de calculer la hauteur d'un building avec un baromètre. Par exemple, on le place dehors lorsqu'il y a du soleil. On calcule la hauteur du baromètre, la longueur de son ombre et la longueur de l'ombre du building. Ensuite, avec un simple calcul de proportion, on trouve la hauteur du building."
Bien, lui répondis-je, et les autres ?
- Il y a une méthode assez basique que vous allez apprécier. On monte les étages avec un baromètre et en même temps on marque la longueur du baromètre sur le mur. En comptant le nombre de trait, on a la hauteur du building en longueur de baromètre. C'est une méthode très directe.
Bien sur, si vous voulez une méthode plus sophistiquée, vous pouvez prendre le baromètre a une corde, le faire balancer comme un pendule et déterminer la valeur de g au niveau de la rue et au niveau de toit. A partir de la différence de g la hauteur de building peut être calculée.
De la même façon, on l'attache a une grande corde et en étant sur le toit, on le laisse descendre jusqu'a peu près le niveau de la rue. On le fait balancer comme un pendule et on calcule la hauteur du building à partir de la période de précession."
Finalement, il conclut :
- Il y a encore d'autres façons de résoudre ce problème. Probablement la meilleure est d'aller au sous-sol, frapper à la porte du concierge et lui dire : J'ai pour vous un superbe baromètre si vous me dites quelle est la hauteur du building. "

J'ai ensuite demande a l'étudiant s'il connaissait la réponse que j'attendais. Il a admis que oui mais qu'il en avait marre du collège et des professeurs qui essayaient de lui apprendre comment il devait penser.

Pour information, l'élève en question était Niels Bohr, prix Nobel de chimie en 1922 et le prof, un illustre physicien également prix nobel monsieur Rutherford ^^

_________________
Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse kimouss
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Sam 23 Avr 2011 - 12:18

ouah c'est génial j'aurais trouvé que la derniere reponse moi !
Revenir en haut Aller en bas
Cykee
Roi
Roi
avatar

Messages : 4327
Age : 48

Localisation : Pas de loin de chez les bettraviers
Inscrit : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Mar 26 Avr 2011 - 0:58

Parfois, on se demande si certains ont reçu un cerveau ! Voici quelques réflexions hautement intellectuelles de genre connus. Désespérant !!!

" Chaque fois que je vois, à la télé, ces pauvres enfants morts de faim dans le monde, je ne peux pas m'empêcher de pleurer. C'est-à-dire que j'aimerais bien être aussi maigre, mais pas avec toutes ces mouches, la mort et tout et tout "
(Mariah Carey, chanteuse pop)

" Le tabac tue. Si tu meurs, tu as perdu une partie importante de ta vie. "
(Brooke Shields, lors d'un entretien pour une campagne fédérale anti-tabac)

" Cette limace sans scrupules mérite d'être tuée à coups de pattes par un âne... et je suis justement la personne indiquée pour le faire ! "
(Claudia Schiffer, sur Naomi Campbell)

" Je n'ai commis aucun délit. Tout ce que j'ai fait, c'est de ne pas respecter la loi... "
(Jennifer Lopez, lors d'une détention avec Puff Daddy)

" C'est merveilleux d'être ici dans le grand Etat de Chicago " (Note: Chicago est une ville, dans l'Etat de Illinois)
(Jennifer Lopez)

" Ce n'est pas la pollution qui fait du mal à l'environnement. Ce sont toutes ces impuretés dans notre air et dans notre eau qui le font. "
(Pamela Anderson)

Q : " Quel pays vous demande pour défiler ?
R :" Je peux pas encore le dire, mais en avant-première, je peux vous dire que c'est un pays brésilien qui ne se trouve pas très loin d'ici. "
(Kate Moss, mannequin)

Q : " S'il y avait un holocauste nucléaire, quel couple (homme + femme) choisiriez-vous dans le monde pour préserver et multiplier l'espèce humaine ? "
R : " Le Pape et Mère Thérésa "
(Carolina Zuniga, lors du concours Miss Chili)

_________________
Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse kimouss
Revenir en haut Aller en bas
elisastevenson
Prince
Prince
avatar

Messages : 1835
Localisation : val de marne
Inscrit : 25/11/2010

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Mar 26 Avr 2011 - 19:51



Oui là c'est vraiment grave !!! 08+
Revenir en haut Aller en bas
Cykee
Roi
Roi
avatar

Messages : 4327
Age : 48

Localisation : Pas de loin de chez les bettraviers
Inscrit : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Mer 27 Avr 2011 - 23:49

Pâques 1916 en Irlande

C'est un post très long, je vous l'accorde, mais il m'a été difficile de faire court, tant les évènements décrits sont importants pour comprendre tous les éléments à l'origine de ce soulèvement.

Pourquoi une telle date ? D'abord parce que ça fait 95 ans. Une raison comme une autre. Mais également l'occasion de rappeler des faits historiques qui ont fait vaciller l'autorité Britannique chez nos amis Irlandais.
L'île d'Irlande est actuellement coupée en deux : au sud, la République d'Irlande (Poblacht na hÉireann) alors qu'au nord, la province d'Ulster est sous contrôle Britannique. Mais cela n'a pas toujours été le cas.

LA CONQUETE DE L'ÎLE PAR LES ANGLAIS :
En effet, la conquête anglo-normande de l'Irlande commença avec Henri II, roi d'Angleterre de 1154 à 1189, qui aurait obtenu en 1155 une bulle du pape Adrien IV (un Anglais, comme par hasard mais heureusement, le seul de l'histoire) l'autorisant à prendre possession de l'île, à condition de verser au trésor papal un revenu annuel.
Le "traité de Windsor" de 1175 eut pour effet de reconnaître la suzeraineté du roi d'Angleterre sur l'Irlande. À cette époque, la monarchie anglaise est était encore d'origine anglo-normande. Henri II était duc de Normandie, comte d'Anjou et du Maine; il avait épousé Aliénor d'Aquitaine à Poitiers, une ancienne reine de France.
Toute l'île fut partagée entre les seigneurs anglo-normands, qui apportèrent une administration centralisée, un système judiciaire et une économie fondée sur la monnaie.

L'arrivée des Tudor en 1454 changea complètement la donne en Irlande. Les trois principaux monarques furent les rois Henri VII (1485-1509), Henri VIII (1509-1547) et la reine Élisabeth Ire (1558-1603), qui transformèrent radicalement le royaume d'Angleterre. Mais ce fut Henri VIII qui réprima cruellement les velléités d'insoumission en se faisant nommer «roi d'Irlande». La conquête militaire entamée par Henri VIII a eu pour effet de détruire toute autorité celtique et de favoriser l’expropriation de toutes les terres cultivables pour les donner aux Anglais. Toute la richesse s’est alors retrouvée entre les mains des anglophones ainsi que le développement économique et social. La langue de l’école est devenue l’anglais, l’irlandais, une langue interdite.

La répression d'Oliver Cromwell en 1649 fut impitoyable, alors que la «pacification» ne prit fin qu'en 1653. Les catholiques irlandais furent déportés par milliers dans les comtés de Clare et de Connacht. Les lois pénales adoptées entre 1695 et 1727 furent dirigées contre les catholiques qui se trouvèrent exclus de l'armée, de l'administration et des professions libérales; il leur était même interdit de faire instruire leurs enfants en irlandais.

La domination britannique de l'île a été secouée par de nombreuses reconquêtes par les chefs locaux, avec un zest de trahison, une pincée de retournements de situations et beaucoup de guerre des chefs et de religion (entre catholiques et anglicans). (pour ceux que ça intéresse, un très bon résumé est fait ici : http://eire.land.free.fr/histoire.htm)
Les tentatives de soulèvements se sont succédées, le plus significatif étant celui de 1798, mené par des paysans. Mais toutes furent un échec. A part, peut-être, dans l'accroissement du sentiment anti-britannique.

De 1845 à 1849, période de la Grande Famine (An Gorta Mór ou An Drochshaol), un million à un million et demi d'Irlandais périrent de faim et de maladie, tandis qu'un million et demi d'autres furent contraints d'abandonner leur terre natale. C'est ainsi que l'on trouve de nombreux Irlandais aux USA (les descendants des premiers migrants sont plus nombreux que les Irlandais restés sur l'île, c'est dire). La saignée fut considérable et l'Irlande n'a jamais pardonné à l'Angleterre cette catastrophe sans précédent. En effet, l'armée britannique possédait les plus grandes réserves alimentaires d'Europe, qu'elle refusa de partager.
(voir ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_famine_en_Irlande)

Sans surprise, c'est aux États-Unis, chez les émigrés, que resurgissent les revendications irlandaises et, cette fois, il ne s'agit plus de gagner l'autonomie par la voie parlementaire mais d'obtenir une république indépendante par l'insurrection armée. En 1858 est ainsi fondée la "Fraternité Républicaine Irlandaise" (Irish Republican Brotherhood, IRB), plus connue sous le nom gaélique de mouvement «Fenian» (les Fianna sont des guerriers celtes mythiques).

Humiliée, opprimée depuis plusieurs siècles, la majorité catholique de l'île est prête à se rebeller et soutenir un éventuel envahisseur en vertu de l'adage :«England's difficulty is Ireland's opportunity» (Les difficultés de l'Angleterre sont des occasions à saisir pour l'Irlande)

Au Parlement de Westminster, les députés irlandais seront impuissants à se faire entendre et leurs homologues britanniques utiliseront tous les artifices possibles pour limiter les libertés publiques en Irlande même. Par ailleurs, l'union douanière va tuer dans l'oeuf l'industrie irlandaise, incapable de rivaliser avec l'industrie britannique. Le parlement de Dublin, symbole de l'indépendance de l'île est même supprimé. Tout concours donc à donner naissance à ce qui va suivre…

En 1903 enfin, le secrétaire d'État pour l'Irlande George Wyndham rétablit le calme par une ultime loi agraire qui permet aux tenanciers d'acheter leurs terres à de bonnes conditions. Grâce à quoi les Irlandais qui ne possédaient plus que 5% des terres en 1878 en possèderont de la sorte 67% en 1914.
En résolvant la question agraire, les conservateurs britanniques espéraient étouffer les revendications autonomistes. Mais il est trop tard. Les Irlandais catholiques, toutes classes confondues, ne sont plus disposés à y renoncer -


L'ACTE FONDATEUR DE LA LIBERATION DE L'IRLANDE

Alors que la Première Guerre Mondiale fait rage en Europe, le conseil suprême de l’Irish Republican Brotherhood (I.R.B, voir plus haut) décide le 16 janvier 1916 d’organiser une insurrection massive. Il contacte l’Allemagne pour négocier un grand arrivage d’armes. L’accord est rapidement conclut, et le cargo allemand « Aud » doit arriver pour Pâques, avec à son bord, 20 000 fusils. Mais un patrouilleur Britannique arrête le cargo avant qu'il n'ait pu livrer sa cargaison. Le capitaine saborde son navire et se rend aux anglais. Malgré ce contretemps, les responsables de l'I.R.B. maintiennent leurs plans.

Le 24 avril 1916, jour de Pâques, a lieu un défilé dans la O'Connel Street de Dublin (l'équivalent des Champs Elysées à Paris) de 120 membres de l'Irish Citizen Army et 700 Irish Volunteers (plus modérés). Le plan d'insurrection prévoit l'occupation des principaux bâtiments de la ville : la Poste centrale, Palais de Justice, la gare... Le plan fonctionne correctement et les insurgés s'organisent ; mais la population de Dublin reste neutre et parfois hostile.
La République d'Irlande est aussitôt proclamée par Patrick Pearse, président du gouvernement provisoire !

PROCLAMATION DE LA REPUBLIQUE


POBLACHT NA hElREANN

Le Gouvernement Provisoire de la République Irlandaise au peuple d'Irlande

IRLANDAIS ET IRLANDAISES:
Au nom de Dieu et des générations disparues dont elle reçoit son antique tradition de nationalité, l'Irlande, par nos voix, appelle ses enfants autour de son drapeau pour conquérir sa liberté.

Ayant organisé et entraîné ses hommes au moyen de son organisation révolutionnaire secrète, l'lrish Republican Brotherhood, et de ses organisations militaires publiques, les Irish Volunteers et la Irish Citizen Army ayant patiemment perfectionné sa discipline, ayant résolument attendu le moment propice pour se manifester, elle saisit maintenant ce moment, et, aidée par ses enfants exilés en Amérique et par ses braves alliés d'Europe, mais comptant d'abord sur sa propre force, elle marche pleine de confiance dans la victoire.

Nous déclarons souverain et imprescriptible le droit du peuple d'Irlande à la propriété de l'Irlande, et à la libre direction des destinées irlandaises. La longue usurpation de ce droit par un peuple et un gouvernement étranger n'a pas détruit ce droit qui ne peut jamais être détruit que par la destruction même du peuple irlandais. Toutes les générations du peuple irlandais ont affirmé leur droit à la liberté et à la souveraineté nationales: six fois au cours des 300 dernières années, elles l'ont affirmé par les armes. Se basant sur ce droit fondamental et l'affirmant encore par les armes à la face du monde, nous proclamons ici la République Irlandaise Etat indépendant et souverain, et nous vouons nos vies et celles de nos compagnons d'armes à la cause de sa liberté, de sa prospérité, et de son élévation parmi les nations.

La République irlandaise a droit à l'obéissance - qu'elle réclame par la présente proclamation -de tout Irlandais et Irlandaise. La République garantit la liberté civile et religieuse, des droits égaux et un traitement égal à tous ses citoyens et affirme sa volonté de travailler au bonheur et à la prospérité de la nation entière et de toutes ses parties, ayant un égal soin de tous les enfants de la nation, et oubliant les différences soigneusement entretenues par un gouvernement étranger qui ont dans le passé séparé une minorité de la majorité.

Jusqu'à ce que nous ayons par nos armes atteint le moment opportun pour l'établissement d'un Gouvernement National permanent représentatif de la totalité du peuple d'Irlande et élu par les suffrages de tous les hommes et de toutes les femmes, le Gouvernement Provisoire, ici constitué, administrera les affaires civiles et militaires de la République comme un dépôt confié par le peuple.

Nous mettons la cause de la République Irlandaise sous la protection du Très-Haut, dont nous appelons la bénédiction sur nos armes et nous prions pour que nul serviteur de cette cause ne la déshonore par lâcheté, inhumanité ou rapine. A cette heure suprême la nation irlandaise doit, par sa valeur et sa discipline, et par l'empressement de ses enfants à se sacrifier pour le bien commun, se montrer digne de l'auguste destinée à laquelle elle est appelée.

Signé au nom du Gouvernement Provisoire,
Thomas J. CLARKE,
Sean MACDIARMADA, Thomas MAGDONAGH,
P.H. PEARSE, Eamonn CEANNT,
James CONNOLLY, Joseph PLUNKETT.



La révolte se cantonne surtout à Dublin. Les troupes britanniques présentes étant en sous effectifs manifeste (des armes leurs sont volées), les responsables militaires demandent des renforts des autres provinces d'Irlande.

Les nationalistes tiennent la rue et repoussent les attaques de l’armée britannique ; ils parviennent à neutraliser les pillards qui profitent de l'occasion. Grâce au téléphone, les renforts britanniques font rapidement mouvement vers Dublin ; les nationalistes sont rapidement submergés. Ils résistent jusqu'au 29 avril, date à laquelle Patrick Pearse, décide l'arrêt des combats. Moins d'une centaine de nationalistes sont morts, mais on déplore le décès de plus de 300 civils. Les blessés se comptent par milliers.

L'insurrection a duré 6 jours au bout desquels, les chefs des insurgés (au nombre de 9 donc Patrick Pearse et Michael Collins) décrètent la cessation des combats, à leur grand désespoir. Dans sa totalité, l’Insurrection a fait plus de 400 morts dont 318 civils, contre 60 à 80 insurgés. 2614 hommes et femmes ont été également blessés dont l’on a recensé 2217 civils. Une insurrection meurtrière donc, qui a lui a valut de porter le nom de « Pâques Sanglantes »…
Le bilan s'est alourdi avec les arrestations qui s'en sont suivi : 90 condamnations par les cours martiales, parmi lesquels 7 des 15 représentants des révoltés.

C'est un terrible échec pour les nationalistes. Il sera aggravé par la répression aveugle et sanglante de l'Angleterre. Après des procès expéditifs, les 15 principaux dirigeants sont exécutés.
Patrick Pearse est fusillé le 3 mai 1916. James Connolly, grièvement blessé au cours de l'insurrection, est porté (amené sur une chaise) devant le peloton d'exécution, le 12 mai 1916. Des centaines de nationalistes sont déportés en Angleterre ou au Pays de Galles. Parmi eux figurent Michael Collins...

(Pour les anglophones, un résumé en image ici : http://www.youtube.com/watch?v=Cew_ZLgi3Cc&feature=related)

De cet échec, naîtra cinq ans plus tard l'Etat irlandais, grâce à la ténacité des nationalistes et grâce à la solidarité qui naît dans l'opinion internationale en retour à la répression.

A suivre : l'histoire des Black and Tans (Si je vous ennuie, faut le dire, hein ?)


Pour la petite histoire :

Le 17 septembre 1879, Charles Parnell, président de la "Ligue agraire", inaugure une tactique nouvelle pour faire plier les propriétaires et les régisseurs qui maltraitent ou dépouillent leurs tenanciers : la mise en quarantaine.
La première «victime» est un certain capitaine Charles Boycott, régisseur d'un grand propriétaire. Du jour au lendemain, il ne trouve plus aucun employé ni commerçant qui accepte de traiter avec lui ou seulement de lui parler. Pour éviter que ses récoltes ne pourrissent sur pied, il fait venir des paysans protestants de l'Ulster sous la protection de l'armée. Finalement, il jettera l'éponge et quittera l'Irlande, laissant son nom à la postérité ;-)


Ayé, c'est fini !!! lol!

_________________
Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse kimouss


Dernière édition par Cykee le Dim 1 Mai 2011 - 1:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
teera
Prince
Prince
avatar

Messages : 2100
Age : 54

Localisation : Suresnes
Inscrit : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Jeu 28 Avr 2011 - 0:04

ayé !! j'ai fini de le lire :)
je ne sais pas ce que j'en retiendrai mais merci Cykee pour cette belle leçon d'histoire !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/watch?v=p-nmfwQdkeM
Lucien
Prince
Prince
avatar

Messages : 1694
Age : 23

Localisation : Pays de Loire
Inscrit : 03/10/2010

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Jeu 28 Avr 2011 - 0:06

Oula moi j'ai pas le courage de lire tout sa ^^
Revenir en haut Aller en bas
teera
Prince
Prince
avatar

Messages : 2100
Age : 54

Localisation : Suresnes
Inscrit : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Jeu 28 Avr 2011 - 2:02

j'oubliais ! il manque un morceau de texte : "Le capitaine saborde son navire et se rend aux anglais. Malgré ce contretemps, les responsables de l'I.R.B......."


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/watch?v=p-nmfwQdkeM
Cykee
Roi
Roi
avatar

Messages : 4327
Age : 48

Localisation : Pas de loin de chez les bettraviers
Inscrit : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Jeu 28 Avr 2011 - 7:22

Bien vu Teera !!! J'ai modifié le texte (manquaient 3 mots)... merci ;)

_________________
Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse kimouss
Revenir en haut Aller en bas
Cykee
Roi
Roi
avatar

Messages : 4327
Age : 48

Localisation : Pas de loin de chez les bettraviers
Inscrit : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Dim 1 Mai 2011 - 1:18

LES BLACK AND TANS


La Royal Irish Constabulary (R. I.C) est une police protestante crée par le Royaume-Uni en 1822. Cette armée avait pour but d’endiguer les tensions en Irlande, en faisant respecter l’autorité britannique, tout en faisant prévaloir leur supériorité sur l’Irlande.
Elle était la cible privilégiée de l'I.R.B (voir post précédent) et de l'I.R.A. (Irish Republican Army), aussi bien les troupes que les casernements car elle enregistre de nombreuses bavures et encourage la politique de délation.

Du coup, le recrutement devenait problématique. Le gouvernement Britannique fit donc appel à ses anciens soldats revenus du front Français et qui se trouvaient sans emploi (on ne donnait pas de travail à une personne dont la seule qualification était de savoir tuer). Leur motivation n'était pas politique ou une sombre histoire de fierté nationale, mais bien l'argent ! Ils ont été envoyés en Irlande en mars 1920 afin d'assister la R.I.C dans son travail.
Un constat fut rapidement fait : ils étaient trop nombreux (près de 8 000 et jusqu'à 16 000 à la fin) pour qu'on puisse leur fournir suffisamment d'uniformes. On leur donna donc un mélange de tenues : pour partie, celle de la R. I.C (le noir des forces de Police), pour partie celle militaire (une sorte de kaki brun, que l'on peut traduire par "fauve"). Ils reçurent alors l'appellation de "Black and Tans".
Bien qu'anciens soldats, ils formaient une troupe assez indisciplinée. Selon eux, leur mission première était de faire de l'Irlande, un "enfer à vivre pour les rebelles" ("Hell for the rebels to live in").
Tristement célèbres pour leurs actes de grande violence, ils avaient en charge la répression des indépendantistes irlandais engagés au sein de groupuscules armés comme l’IRA. Se considérant comme une véritable armée d’occupation, ils n’hésitèrent pas à assassiner, violer, et piller sauvagement la population irlandaise. Ils en profitent également pour saccager les demeures des irlandais, jusqu’à aboutir à leur destruction par le feu, la mitraille, ou l’artillerie lourde. Tout les irlandais sont alors concernés par ces violences : les Black and Tans ont en effet pour habitude d’agir sans distinction, ni jugement préalable. Femme, enfants, et hommes subissent ainsi le même sort.

Petit exemple d'ordre (en anglais… désolé, j'ai la flemme de traduire) qu'ils recevaient :
Should the order ("Hands Up") not be immediately obeyed, shoot and shoot with effect. If the persons approaching (a patrol) carry their hands in their pockets, or are in any way suspicious-looking, shoot them down. You may make mistakes occasionally and innocent persons may be shot, but that cannot be helped, and you are bound to get the right parties some time. The more you shoot, the better I will like you, and I assure you no policeman will get into trouble for shooting any man."
Lt. Col. Smyth, June 1920

Au final, ils ont réussit à se faire détester de tous les Irlandais, à cause de leur aveuglement et leurs actions a largement contribué à ce que la population soutienne (sans forcément en faire partie) l'I.R.A. dans sa lutte contre l'occupation Anglaise.
Ce corps d'occupation fut supprimé à la suite de la signature du Traité de Londres du 21 décembre 1921, qui met fin à l'occupation Britannique au sein de l'Etat Libre d'Irlande. Tout comme la R.I.C d'ailleurs, même si elle renaîtra dans la région d'Ulster au nord, sous domination Britannique, en devenant la Royal Ulster Constabulary.

Donc, si vous vous retrouvez dans un pub en Irlande, demandez donc un "Black and Tan". Vous goûterez le merveilleux mélange de :
- la Guinness, bière brune que l'on ne présente plus (dont le goût et la texture sont totalement différents de ce que l'on peut trouver hors d'Irlande)
- la Smithwicks (prononcé Smidiks), bière rousse très légère et pas amère du tout.
En dégustant ce merveilleux mélange, vous pourrez dire comme moi que vous avez "descendu" un "black and Tan" avec plaisir !winck

Et vous comprenez maintenant pourquoi les anglais sont si chers à mon cœur (hum) ^^


Pour être complet, je vous invite à écouter "The Foggy Dew" (la rosé brumeuse) qui a été écrite en 1919 par le Chanoine Charles O'Neill. La musique provient d'un air traditionnel arrangé par Carl Hardebeck.
Cette chanson fait la chronique de l'Insurrection de Pâques 1916, et encourage les Irlandais à lutter pour la cause de l'Irlande, plutôt que pour celle des Anglais, comme tant de jeunes hommes le faisaient durant la Première Guerre mondiale.
Je vous propose cette version courte chantée par Sinéad O'Connor accompagnée par les musiciens des Chieftains (ici : http://www.youtube.com/watch?v=zF1KoIQVK5g) qui me file la chair de poule à chaque fois !!!

As down the glen one Easter morn to a city fair rode I
There armed lines of marching men in squadrons passed me by
No pipe did hum nor battle drum did sound its loud tattoo
But the Angelus Bell o'er the Liffey's swell rang out through the foggy dew

Right proudly high over Dublin Town they hung out the flag of war
'Twas better to die 'neath an Irish sky than at Suvla or Sud-El-Bar
And from the plains of Royal Meath strong men came hurrying through
While Britannia's Huns[or "hounds"], with their long range guns sailed in through the foggy dew

Oh the bravest fell, and the Requiem bell rang mournfully and clear
For those who died that Eastertide in the spring time of the year
And the world did gaze, in deep amaze, at those fearless men, but few,
Who bore the fight that freedom's light might shine through the foggy dew

As back through the glen I rode again and my heart with grief was sore
For I parted then with valiant men whom I never shall see more
But to and fro in my dreams I go and I kneel and pray for you,
For slavery fled, O glorious dead, when you fell in the foggy dew.


Voici la traduction que je vous propose (difficile à choisir entre le littéral et le sens cherché) :

As down the glen one Easter morn ---------------En bas de la vallée, un matin de Pâques,
To a city fair rode I.--------------------------------je chevauchais vers la foire d'une ville,
There, armed lines of marching men,------Là, des lignes armées d'hommes qui marchaient
In squadrons passed me by.-----------------------En escadron me dépassèrent.
No pipe did hum, no battle drum----Aucune "cornemuse" ne sonnait, aucun tambour de guerre
Did sound its loud tattoo---------------------------Ne faisait entendre son lourd roulement
But the Angelus' bells o'er the Liffey swells----Mais la cloche de l'Angelus, au-dessus de la Liffey,
Rang out in the foggy dew.----------------- carillonnait crescendo dans la rosée brumeuse.

Right proudly high in Dublin town------------------Droits, fiers et hautains dans la ville de Dublin
Hung they out a flag of war. ----------------------Ils hissèrent le drapeau de la guerre.
'Twas better to die 'neath an Irish sky-------------Valait mieux de mourir sous le ciel Irlandais
Than at Suvla or Sud el Bar. ----------------------Qu'à Sulva ou Sud el Bar.
And from the plains of Royal Meath----------------Et depuis les plaines de Royal Meath
Strong men came hurrying through ; ----Des hommes forts arrivèrent en se dépêchant
While Brittania's Huns with their long-range guns--Tandis que les Huns Brittaniques tiraient avec
Sailed in through the foggy dew.----Leurs armes longues portée à travers la rosée brumeuse.

The bravest fell, and the requiem bell-----Les plus courageux tombèrent, et la cloche du requiem
Rang mournfully and clear------------------------- Sonna lugubre et cristalline
For those who died that Easter-tide----Pour ceux qui sont morts en cette journée de Pâques
In the springing of the year.------------------------Dans le renouveau de l'année.
While the world did gaze with deep amaze----Pendant que le monde regardait avec stupéfaction
At those fearless men but few----------------------Ces hommes sans peur mais peu nombreux
Who bore the fight that freedom's light-------------Qui supportèrent le combat afin que la lumière de la liberté
Might shine through the foggy dew. ---------------Puisse briller à travers la rosée brumeuse.

And back through the glen I rode again----Et de retour dans la vallée, je chevauchais à nouveau
And my heart with grief was sore-----------Et mon coeur emplit de chagrin était en peine
For I parted then with valiant men---------Pour ensuite se fendre avec la pensée que jamais
Whom I never shall see more. ----------------------Je ne reverrais ces vaillants hommes.
But to and fro, In my dreams I go ------------------Mais je vais et je viens dans mes rêves
And I kneel and pray for you, -----------------------Et je m'agenouille et prie pour vous,
For slavery fled, Oh, glorious dead ----Pour la disparition de l'esclavage, Oh ! Morts glorieux
When you fell in the foggy dew. -------Quand vous êtes tombés dans la rosée brumeuse.



_________________
Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse kimouss


Dernière édition par Cykee le Dim 5 Mai 2013 - 23:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cykee
Roi
Roi
avatar

Messages : 4327
Age : 48

Localisation : Pas de loin de chez les bettraviers
Inscrit : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Mar 3 Mai 2011 - 3:22

Bon, je sens que je fais un bide avec mes histoires trop longues, donc voici un petit hommage à Maître Capelovici décédé récemment et qui a égayé ma jeunesse (et celle de quelques uns dans l'alliance j'en suis sûr) sur FR3 avec son nourrain !!

DICTEE (Le petit texte, que je vous laisse savourer, ou pour donner en dictée a été trouvé dans un vieil almanach)

Monsieur Lamère a épousé Mademoiselle Lepère.
De ce mariage, est né un fils aux yeux pers*.
Monsieur est le père, Madame est la mère.
Les deux font la paire.
Le père, quoique père, est resté Lamère, mais la mère, avant d'être Lamère était Lepère.
Le père est donc le père sans être Lepère, puisqu'il est Lamère et la mère est Lamère, bien que née Lepère.
Aucun des deux n'est maire.
N'étant ni le maire ni la mère, le père ne commet donc pas d'impair en signant Lamère.
Le fils aux yeux pers de Lepère deviendra maire.
Il sera le maire Lamère, aux yeux pers, fils de Monsieur Lamère,
son père, et de Mademoiselle Lepère, sa mère.
La mère du maire meurt et Lamère, père du maire, la perd.
Aux obsèques, le père de la mère du maire, le grand-père Lepère,
vient du bord de mer, et marche de pair avec le maire Lamère, son petit-fils.
Les amis du maire, venus pour la mère, cherchent les Lamère, ne trouvent que le maire et Lepère, père de la mère du maire, venu de la mer, et chacun s'y perd !"

* entre le bleu et le vert

_________________
Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse kimouss
Revenir en haut Aller en bas
Alveopygos
Roi
Roi
avatar

Messages : 4776
Age : 48

Localisation : Bretagne nord, sous les nuages
Inscrit : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Mar 3 Mai 2011 - 15:37

Lamère, on s'y noit ! Et j'ose à peine imaginer le résultat d'une dictée de ce texte ! ça vaut Mérimée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cykee
Roi
Roi
avatar

Messages : 4327
Age : 48

Localisation : Pas de loin de chez les bettraviers
Inscrit : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Mer 4 Mai 2011 - 10:56

Au cas où vous auriez besoin de nouvelles preuves que la race humaine est vouée à l'extinction pour cause de stupidité, jetez donc un oeil à ceci. Inscriptions relevées sur divers produits de grande consommation :

- Sur un sèche cheveux SEARS : "Ne pas utiliser en dormant."
- Sur un sachet de Fritos : "Grand concours, nombreux prix. Jeu gratuit sans obligation d'achat. Détails à l'intérieur du paquet." (concours spécial voleurs ?)
- Sur un savon Dove : "Mode d'emploi : Utiliser comme un savon normal" (c'est à dire ?)
- Sur des plats surgelés : "Suggestion de préparation : décongeler" (mais bon, ce n'est qu'une suggestion...)

- Sur un Tiramisu Tesco's : "A consommer avant : voir ci dessous" et dessous, juste a coté de la date limite de consommation : "ne pas retourner" (bah, euh ... un peu tard, non ?)
- Sur un Pudding Marks & Spencer : "Le produit sera chaud après avoir été réchauffé" (vous êtes sûrs ?)
- Sur la boîte d'un Fer Rowenta : "Ne pas repasser les vêtements à même le corps" (pourtant ça ferait gagner pas mal de temps, non ?)
- Sur un sirop pour la toux pour enfants : "Ne pas conduire ni utiliser de machine outil après absorption" (oui, je pense que l'on pourrait réduire énormément le taux des accidents sur les chantiers si on arrivait à réduire le nombre d'enfants de 5 ans qui conduisent un tractopelle alors qu'ils sont clairement malades !)

- Sur un somnifère Nytol : "Attention, la prise de ce médicament peut entraîner un état de somnolence" (et je le prends pourquoi, rappelez moi ?)
- Sur la plupart des guirlandes lumineuses pour Noël : "Pour usage intérieur ou extérieur uniquement" (par opposition à ... quoi ?)
- Sur un robot de cuisine japonais : "Ne doit pas être utilisé pour un autre usage" (là, il va falloir m'aider avec celle là, parce que franchement, je suis assez curieux ...)
- Sur un paquet de cacahuètes Sunsbury : "Avertissement : contient des cacahuètes" (non, sérieux ?)

- Sur un paquet de biscuit apéritifs American Airlines : "Instructions : 1. ouvrir paquet. 2. Manger biscuits" (3. voyager avec Air France ?)
- Sur une tronçonneuse suédoise : "Ne pas essayer d'arrêter la chaîne avec les mains ou les parties génitales" (parce qu'il y a eu beaucoup de cas ??)

_________________
Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse kimouss
Revenir en haut Aller en bas
Alveopygos
Roi
Roi
avatar

Messages : 4776
Age : 48

Localisation : Bretagne nord, sous les nuages
Inscrit : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Mer 4 Mai 2011 - 11:22

Tu es au chômage ou quoi ? tu passes ton temps dans les supérettes à lire les emballages ? lol!

La plupart de ces mentions complètement ridicules a priori s'expliquent par un seul et même motif : les fabricants se protègent en cas de procès. Un type, même (et surtout) de mauvaise foi, qui porte plainte pour s'être brûlé avec un fer à repasser en repassant sa chemise à même le corps, gagnera son procès, simplement parce que ce n'est pas indiqué sur la notice.

Oui, on vit dans une drôle d'époque. Peut-être pas extinction de la race, mais fin d'une civilisation, c'est clair. On a là tous les signes d'une dégénérescence et d'une décadence à grande vitesse et grande échelle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cykee
Roi
Roi
avatar

Messages : 4327
Age : 48

Localisation : Pas de loin de chez les bettraviers
Inscrit : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Mer 4 Mai 2011 - 23:12

Oui, tout à fait Alvéo ! Et on dit merci qui ? Nos amis avocats américains bien sûr !!! Tout est bon pour soutirer de l'argent à n'importe quelle société, pour le peu qu'elle vende sur le territoire américain. La très grande majorité de ces notices a été prévue pour éviter les ennuis judiciaires.
Un peu comme le coup du micro onde qui précise qu'il ne faut pas mettre d'animaux vivants dedans pour le faire sécher... (pauvre chat, d'ailleurs).
Déjà que les médias nous disent quoi penser, que les supermarché nous suggèrent ce qu'il faut acheter... où va-t-on ?
Allez, quelques citations pour se remonter le moral !

« Le silence est la seule chose en or que les femmes détestent.» (M. Wilson LITTLE)

« On tourne souvent en rond avec des gens dont on a vite fait le tour ! » (Jean DELACOUR)

« Une femme qui se croit intelligente réclame les mêmes droits que l’homme. Une femme intelligente y renonce » (Colette)

"Travailler dur n'a jamais tué personne, mais pourquoi prendre le risque?" (Edgar Bergen)

"L'homme n'est pas fait pour travailler, la preuve c'est que cela le fatigue" (Voltaire)

"Le travail est l'opium du peuple et je ne veux pas mourir drogué" (Boris Vian)

"Beaucoup trop payé pour ce que je fais, mais pas assez pour ce que je m'emmerde." (Daniel Pennac)

"Le cerveau est un merveilleux organe. Il démarre au moment où vous vous levez et ne s'arrête qu'au moment où vous arrivez au bureau." (Robert Frost)

_________________
Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse kimouss
Revenir en haut Aller en bas
Alveopygos
Roi
Roi
avatar

Messages : 4776
Age : 48

Localisation : Bretagne nord, sous les nuages
Inscrit : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Jeu 5 Mai 2011 - 8:45

J'adore le dernier ! C'est si vrai, sauf pour ceux qui jouent à Ikariam au bureau lol!

Bel exercice que de réussir à aligner quelques vacheries misogynes sans en mettre une de Sacha Guitry !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cykee
Roi
Roi
avatar

Messages : 4327
Age : 48

Localisation : Pas de loin de chez les bettraviers
Inscrit : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Ven 6 Mai 2011 - 2:52

Voici quelques extraits de répliques du regretté Michel Audiard, dialoguiste aux nombreuses perles (en gras, le titre du film) :

La justice , c'est comme la Sainte Vierge, si on la voit pas de temps en temps, le doute s'installe.

Un gentleman, c'est celui qui est capable de décrire Sophia Loren sans faire de geste .

Dans les situations critiques , quand on parle avec un calibre bien en pogne , personne ne conteste plus . Y'a des statistiques là-dessus .

J'ai divisé la société en deux catégories : mes amis ou mes cons à moi et les cons des autres que je ne supporte pas.


100.000 dollars au soleil
Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, les types de 60 kilos les écoutent.

Le président
Gouverner ne consiste pas à aider les grenouilles à administrer leur mare !

Une habitude bien française consiste à confier un mandat aux gens et de leur contester le droit d'en user.

Deux milliards d'impôts ! J'appelle plus ça du budget, j'appelle ça de l'attaque à main armée !

Le guignolo
Un marchand de tableaux est un voleur inscrit au registre du commerce.

Un taxi pour tobrouk
Un intellectuel assis va moins loin qu'un [censuré, car ayant un contenu vulgaire] qui marche.

En langage clinique, on appelle ça un paranoïaque. En langage militaire, un brigadier.

Mon père, c’est un homme qui a la légalité dans le sang. Si les Chinois débarquaient, il se ferait Mandarin. Si les nègres débarquaient, il se ferait mettre un os dans le nez. Si les Grecs… enfin, bon ! Passons…


Mannequins de Paris
Conduire dans Paris, c'est une question de vocabulaire.

Le Pacha
Quand on parle pognon, à partir d'un certain chiffre, tout le monde écoute.

Si les cons volaient, tu serais constamment en orbite !

- J’ai des envies de voyage : l’Océanie, Bora Bora, les vahinés, tu connais ?
- Pourquoi ? tu veux m’emmener ?
- On n'emmène pas des saucisses quand on va à Frankfort !
- Tu pourrais dire une rose quand on va sur la Loire, question de terme !

- J’évoque ! Je ne balance pas !

Le cave se rebiffe
Entre truands, les bénéfices, ça se partage, la réclusion, ça s'additionne.

Les tontons flingueurs :
Trois morts subites en moins d’une demi heure, ça part sévère les droits de succession !

Il connaît pas Raoul ce mec ! Il va avoir un réveil pénible ! J’ai voulu être diplomate à cause de vous tous, éviter que le sang coule mais maintenant, c’est fini ! Je vais le travailler en férocité, le faire marcher à coups de lattes !

Patricia, mon petit, je ne voudrais pas te paraître vieux jeu, ni encore moins grossier. L’homme de la pampa parfois rude reste toujours courtois mais la vérité m’oblige à te le dire : ton Antoine commence à me les briser menues !

Les cons, ça ose tout : c’est même à ça qu’on les reconnaît !

(Une bouteille d'alcool sur la table)
- Tiens ! Vous avez sorti le Vitriol ?
- Sans être franchement malhonnête, au premier abord, comme ça, il a l’air curieux !
- Il date du Mexicain, du temps des grandes heures, seulement on a dû arrêter la fabrication : les clients devenaient aveugles !

Non, mais ! T’as déjà vu ça ? En pleine paix ! Il chante et puis CRACK ! Un bourrepif ! Il est complètement fou ce type ! Mais moi, les dingues, je les soigne ! J’m’en vais lui faire une ordonnance, et une sévère ! J’vais lui montrer qui c’est Raoul. Aux quatre coins de Paris qu’on va le retrouver éparpillé par petits bouts façon puzzle. Moi, quand on m’en fait trop, j’correctionne plus : j’dynamite, j’disperse, j’ventile !

Je te dis pas que c’est pas injuste. Mais je te dis que ça soulage !

_________________
Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse kimouss
Revenir en haut Aller en bas
Cykee
Roi
Roi
avatar

Messages : 4327
Age : 48

Localisation : Pas de loin de chez les bettraviers
Inscrit : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Dim 8 Mai 2011 - 6:29

Autre philosophe tout aussi drôle, j'ai nommé : Albert Einstein !!!!


Ne t'inquiète pas si tu as des difficultés en maths, je peux t'assurer que les miennes sont bien plus importantes !

Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue.

Je ne sais pas comment sera la troisième guerre mondiale, mais je sais qu'il n'y aura plus beaucoup de monde pour voir la quatrième.

Les Etats-Unis d'Amérique forment un pays qui est passé directement de la barbarie à la décadence sans jamais avoir connu la civilisation. (ah, le grand homme !!)

La science sans religions est boiteuse, la religion sans science est aveugle.

Ceux qui aiment marcher en rangs sur une musique : ce ne peut être que par erreur qu'ils ont reçu un cerveau, une moelle épinière leur suffirait amplement.

Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité.

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.

Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.

_________________
Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse kimouss
Revenir en haut Aller en bas
Sylva007
Prince
Prince
avatar

Messages : 1688
Age : 26

Localisation : Au milieu des hauts de Seine
Inscrit : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Dim 8 Mai 2011 - 17:27

ha waii tres intelligent
Revenir en haut Aller en bas
Cykee
Roi
Roi
avatar

Messages : 4327
Age : 48

Localisation : Pas de loin de chez les bettraviers
Inscrit : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Dim 15 Mai 2011 - 23:42

Voici une discussion de Hot line que j'ai retrouvée et qui ne date pas d'hier... je parle d'un temps que les moins de 20 ans... etc. C'était à l'époque de windows 3.1 autant dire, la préhistoire pour certains ^^

Apres avoir eu des problèmes avec son ordinateur, un pauvre utilisateur ignorant appelle au téléphone l'équipe de support technique du fabricant de cet ordinateur, espérant obtenir un peu d'aide.

Technicien : Support technique, bonjour! Comment puis-je vous aider?

Client : Il y a de la fumée qui sort de l'alimentation de mon ordinateur.

Technicien : Il va sans doute vous falloir une nouvelle alimentation!

Client : Non, non, certainement pas! Je dois seulement changer les fichiers de configuration.

Technicien : Monsieur, s'il y a de la fumée qui sort de l'alimentation, c'est que l'alimentation est grillée. Il va vraiment falloir la remplacer!

Client : Pas question! Quelqu'un m'a dit qu'il suffisait de changer la configuration du system au démarrage pour régler ce problème. Vous n'avez qu'a me dire quelle est la bonne commande a exécuter...

Apres dix minutes, malgré tous les efforts du technicien pour expliquer le problème et sa solution, le client s'entête a prétendre avoir raison et exiger qu'on lui indique la commande qui va régler ça. Le client ayant toujours raison, il ne reste plus au technicien qu'une seule façon d'agir...

Technicien : Cher monsieur, je suis désolé , vous avez raison. Nous n'avons pas l'habitude de communiquer cette information a nos clients, mais il y a effectivement une commande DOS non documentée qui réglera votre problème.

Client : Je l'savais!

Technicien : Ajoutez simplement la ligne "DEVICE=C:\DOS\NOSMOKE.SYS" à la fin de votre fichier CONFIG.SYS, redémarrez l'ordinateur et tout devrait rentrer dans l'ordre. Rappelez-moi si vous avez le moindre problème.

Une dizaine de minutes plus tard, le client rappelle le technicien.

Client : Ca n'a pas marche. L'alimentation fait encore de la fumée...

Technicien : Ah. Dites-moi, quelle version de DOS utilisez-vous?

Client : MS-DOS 6.22

Technicien : Voila le problème! Cette version de DOS n'inclut pas NOSMOKE. Il vous faudra appeler Microsoft et leur demander de vous envoyer une mise à jour. Tenez-moi au courant du résultat de votre appel.

Environ une heure plus tard, le même client rappelle.

Client : J'ai besoin d'une nouvelle alimentation...

Technicien : Pas de problème, je vous l'envoie aujourd'hui même, mais dites-moi, comment êtes-vous arrivé a cette conclusion ?

Client : Eh bien, j'ai appelé Microsoft et j'ai répété à leur technicien ce que vous m'aviez dit. Après une longue discussion, il m'a demandé la marque et le modèle de mon alimentation...

Technicien : Et qu'est-ce qu'il vous a dit ?

Client : Il a dit que mon alimentation n'était pas compatible avec NOSMOKE...
lol!

_________________
Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse kimouss
Revenir en haut Aller en bas
Cykee
Roi
Roi
avatar

Messages : 4327
Age : 48

Localisation : Pas de loin de chez les bettraviers
Inscrit : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Ven 12 Aoû 2011 - 0:47

Bon, celle-ci n'est pas de moi, c'est de Philippe Vandel qui tient une petite chronique sur la radio "FRANCE INFO" appelée "Les pourquoi".

J'ai trouvé celle-ci très intéressante et qui touche le jeu :

QUESTION : Pourquoi... le lynx est-il réputé avoir une bonne vue ?

Réponse : On connaît tous l'expression "avoir un oeil de Lynx". En fait, l’explication est mythologique plus qu’animalière : cette expression ne vient pas du tout du lynx (l’animal) qui n'a aucune faculté visuelle particulière mais d’un personnage de la mythologie grecque, Lyncée. Cet argonaute (appelé ainsi car il naviguait sur un bateau nommé Argo), accompagnait Jason à la recherche de la Toison d’or. Lyncée était le pilote du navire et il était célèbre pour sa vue prodigieuse : on disait qu'elle lui permettait de voir à travers le ciel, les nuages et même des murs les plus épais.
Et arriva ce qui devait arriver : lyncée et le lynx étant proches auditivement, une confusion s'est peu à peu établie. L'oeil de Lyncée est devenu l'oeil de Lynx !


Pour ceux que ça intéresse, les rubriques sont en écoute (ça dure environ 1 min 40 la chronique) ici : http://www.france-info.com/chroniques-les-pourquoi-2011-08-02-le-lynx-est-il-repute-avoir-une-bonne-vue-553965-81-476.html#

Bonne écoute !
Tudutudutuduuuu

_________________
Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse kimouss


Dernière édition par Cykee le Ven 12 Aoû 2011 - 1:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Archimède
Fondateur de l'alliance
Fondateur de l'alliance
avatar

Messages : 8144
Age : 24

Localisation : Belgique, à côté de chez mon voisin.
Inscrit : 11/10/2008

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Ven 12 Aoû 2011 - 1:16

Intéressant...
Revenir en haut Aller en bas
Cykee
Roi
Roi
avatar

Messages : 4327
Age : 48

Localisation : Pas de loin de chez les bettraviers
Inscrit : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Mer 21 Sep 2011 - 12:49

Ca faisait longtemps ! Bon, ce qui suit est probable vu qu'il n'y a rien d'extraordinaire ou de farfelu. Lors de leur check-list ou en cours de vol les pilotes d'Air France constatent régulièrement un certain nombre d'anomalies. Ils les signalent au service d'entretien sans prendre la peine de se montrer très explicites et en laissant le soin aux agents de maintenance de se débrouiller !
Le service entretien résoud le problème et le note sur le carnet d'entretien en laissant poindre son mécontentement ou son ras le bol non sans une certaine dose d'humour teintée d'ironie.
Voici donc quelques spécimens de Problème signalé et le Compte-rendu d'intervention.

Q : Le pneu principal intérieur gauche a quasiment besoin d'être changé.
R : Pneu principal intérieur gauche quasiment changé.


Q : Test en vol OK sauf l'atterrissage automatique très brutal.
R : Pas de système d'atterrissage automatique sur cet avion.

Q : Le pilote automatique ne marche pas.
R : Maintenant il marche.

Q : Y a quelque chose de desserré dans le cockpit.
R : Y a quelque chose de resserré dans le cockpit.

Q : IFF inopérant.
R : IFF toujours inopérant quand il est éteint.


Q : Phare rotatif inférieur à moitié rempli d'eau.
R : Phare rotatif inférieur rempli.

Q : Fuite d'eau manifeste sur le train d'atterrissage principal droit.
R : Fuite plus manifeste.


Q : Volume de DME incroyablement bas.
R : Volume ramené à un niveau plus croyable.

Q : Punaises mortes sur le pare-brise.
R : Punaises vivantes commandées.


Q : L'avion a un comportement marrant.
R : Avion averti de la nécessité de se retenir de voler droit et de rester sérieux. Essais au sol OK

Q : Le mode activé du pilote automatique provoque une descente de 200 pieds par minute.
R : Problème non reproductible au sol.


Q : Les crans font s'enfoncer la manette des gaz
R : C'est à ça qu'ils servent.

Q : Moteur n°3 manquant.
R : Moteur trouvé sur l'aile droite après une brève recherche.


Q : Il y a un bruit provenant du moteur n°2 comme si un type tapait avec un petit marteau.
R : Petit marteau confisqué au type du moteur n°2.

Q : Gémissement provenant du moteur n°2.
R : Petit marteau rendu au type du moteur n°2

_________________
Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse kimouss
Revenir en haut Aller en bas
teera
Prince
Prince
avatar

Messages : 2100
Age : 54

Localisation : Suresnes
Inscrit : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Mer 21 Sep 2011 - 17:09

MDR !!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/watch?v=p-nmfwQdkeM
Cykee
Roi
Roi
avatar

Messages : 4327
Age : 48

Localisation : Pas de loin de chez les bettraviers
Inscrit : 14/01/2011

MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   Dim 27 Nov 2011 - 4:28

- T'en as pas marre, Cykee, de faire des posts de 3 kilomètres de long ?
- Ben non... si je pouvais faire plus court, je le ferai, mais on pourrait dire que je fais des raccourcis historiques un peu hasardeux, alors...
- Tu promets de faire un effort ?
- oui oui, promis !!! (quel menteur ^^) lol!

Petite histoire de l'interaction entre le Français et l'Anglais


Il était une fois (c'est toujours comme ça les début d'histoire ^^) un souverain Anglais nommé Edouard le confesseur (v. 1004 - 1042 - 1066) dont le règne fut un poil chaotique. Dans l'ensemble, il a fait régner la paix et a assisté à la prospérité du territoire Anglais. Sa succession a posé plus de problème. Deux hommes se sont alors affronté pour acquérir le trône : son beau-frère, Harold Godwinson (homme très puissant et qui a remporté de nombreuses batailles au Pays de Galle, un peu rebelle) et son héritier familial, Guillaume de Normandie (fils du cousin maternel du roi), duc de Normandie et suzerain de Bretagne.

Gggrrrr!

Et la lutte d'influence (Harold plaçant des membres de sa famille dans des comtés importants en tant que Comtes et Guillaume soutenu par l'Eglise, son beau-père Beaudoin V régent de France et comte de Flandre et Henri IV, Empereur Germanique) se transforma en bataille rangée.

Prend garde à toi

Guillaume aligne 7 à 8 000 hommes après une préparation de 8 mois. Harold, de son côté, doit affronter son frère cadet, Totsig qui cherche à reprendre pied sur le sol britannique après avoir été chassé de son comté de Northumbrie suite à une révolte. Harold matte son petit frère mais ayant connaissance des projets de Guillaume, il fait revenir rapidement ses troupes vers les côtes du sud. Et ils attendent. Trop visiblement puisque l'entretien des troupes coûtant cher et les paysans désirant retourner travailler, il décide de disperser ses troupes début septembre.
De retour à Londres, il voit son frère revenir sur la ville d'York, aidé cette fois par le Roi de Norvège, Harald le Sévère. Harold repart dans le nord et règle le problème fin septembre en tuant les deux opportuns !

Bon, c'est bien beau tout ça, mais on ne voit pas le rapport avec le sujet ... j'y viens.
Finalement, les troupes de Guillaume franchissent la Manche à ce moment-là. A peine son combat fini, Harold fait redescendre ses troupes fatiguées à marche forcée et les deux armées s'affrontent à Hastings et voit la victoire de Guillaume, Duc de Normandie (également appelé dès lors Guillaume le conquérant) qui deviendra à la Noël suivante, Guillaume 1er d'Angleterre (les souverains Anglais se comptent à partir de ce sacre).
Si vous passez par Bayeux, n'hésitez pas à aller voir la fameuse tapisserie (qui est en fait une broderie qui mesure plus de 68 mètres de long) qui rappelle l'évènement !

-- -- -- --

Plusieurs choses changent avec l'arrivée de ce nouveau roi : la christianisation du pays s'intensifie (il était tout de même le porte étendard du pape, c'est pas rien !) et le remplacement de l'aristocratie Anglaise par des Normands... qui parlent le Normand !Ou plutôt, le Franco-normand (ou Français d'Angleterre) qui est un mélange de mots Français et nordiques et qui devient alors la langue officielle du pays. «Dgilliaume lé Contchéthant contchéthit l'Angliétèrre et d'vînt rouai d'Angliétèrre.» disait-on ! Cette langue est encore parlée de nos jours par quelques milliers de personnes dans les îles franco-normandes de Jersey et Guernesey.


Les "fonctionnaires" (juges, cour, église,...) le parlent désormais, comme signe distinctif, de personne cultivée et/ou appartenant à l'élite, tandis que le peuple continue d'utiliser l'anglo-saxon (mélange de norrois, dialectes locaux, latin, saxon... et de l'Angle, langue parlée par les Danois ayant envahi l'île au Vème siècle).
Un exemple pour bien montrer le changement : les paysans disent sheep (pour le mouton), calf (pour le veau), swine (pour le porc) ou ox (pour le boeuf) tandis que ces mêmes mets servis à la cour se disent respectivement mutton, veal, pork ou beef (mots normands et Français).

Rapidement, toute la noblesse et la monarchie de l'île se mit à parler le Français, d'autant que les rois Anglais épousèrent systématiquement des reines Françaises (de Henri II en 1154 à Henri VI en 1471) pendant plus de 3 siècles sans interruption. Sans compter que de nombreux rois et princes séjourneront longtemps sur le continent, comme Henry II ou le Prince Noir (Richard Cœur de Lion a sa sépulture à Fontevraud).

Cette épisode de la langue Française en Angleterre s'acheva lorsque les bourgeois et les barons s'insurgèrent de l'utilisation de la langue des ennemis au début de la guerre de Cent ans (1337-1453). En effet, lorsque Charles IV mourut sans héritier, la couronne fut revendiquée par le roi d'Angleterre sans succès : les princes de France ayant préféré un local, Philippe VI de Valois et le Duché d'Aquitaine, possession de la monarchie régnant sur l'Angleterre, fut confisqué par le nouveau souverain de France. Le sentiment patriotique britannique s'accrut et l'utilisation de l'Anglais apparut dans les actes de justice puis dans l'enseignement dans les universités Anglaises. S'ensuivit l'accession au pouvoir de Henri IV (1399-1413) qui avait pour langue maternelle... l'Anglais.
Son successeur, Henri V, fut le premier souverain à utiliser l'Anglais dans ses communications officielle. Mais, pas fou pour deux sous, il maintint l'utilisation du Français car il était en passe de prendre la couronne de France (cas unique dans l'histoire de France) suite à la désastreuse bataille d'Azincourt (25 octobre 1415, mais c'est une autre histoire) qu'il remporta ! La devise de la couronne d'Angleterre devint alors "Dieu et mon droit", certainement en souvenir de la devise que Richard 1er utilisa lors de la bataille de Gisors en 1198 pour signifier qu'il n'était pas un vassal de France mais qu'il tenait son titre de Dieu seul.


L'autre devise, "Honi soit qui mal y pense", est également la devise de l'ordre de la Jarretière, plus ancien ordre de chevalerie qui existe encore (depuis 1348).


Le divorce entre le peuple Anglais et le Français eut lieu à la fin de cette guerre de Cent ans, lorsque le trône d'Angleterre perdit la non moins désastreuse bataille de Castillon (c'est bizarre, on ne parle jamais de celle là ! On parle toujours des défaites comme Trafalgar, Waterloo, Azincourt mais jamais des victoires... symptomatique, non ?)

Mais tout n'est pas perdu pour les Anglais : toute la monarchie Anglaise a toujours parfaitement parlé le Français, surtout pour des raisons diplomatiques (c'est d'ailleurs la langue des diplomates). A part la nouvelle génération... tout fout le camp ma bonne dame !

Bon, pour arrêter là la partie historique et pour faire un bilan (même si les spécialistes ne sont pas d'accord entre eux), entre un tiers et deux tiers des mots Anglais sont d'origine Française (et de mots latins) alors qu'à l'inverse, nous n'avons que 4% de mots empruntés à l'Anglais ! Ce qui explique qu'un francophone ai plus de facilité à apprendre l'Anglais qu'une personne parlant un langage germanique (hollandais, allemand et langues scandinaves). Ce qui ne veut pas dire que nous parlions mieux l'Anglais qu'eux, bien au contraire !

Voici quelques termes qui éclaireront votre lanterne sur les modifications apportées par les Normands :
* les lettres Z et G font leur apparition : en effet, les scribes Normands utilisent les lettres qu'ils connaissent pour transcrire les mots locaux.
* ainsi, la lettre Q débarque : cween (la Reine) s'écrit désormais Queen !
* les normands apportent également le "H" accolé au "C" comme dans Church (Eglise). D'ailleurs, les Irlandais qui ont été moins touchés, continuent de dire "kirk" pour "Church" (le "ch" se dit toujours "k"). A l'inverse, le H disparaît pour certains mots :
- To carry (porter) vient du mot "charrier"
- Cattle (bétail) vient du mot "Chastel"
- Cattepolose (Chenille) vient de "Chattepelose" (et oui, "chatte poilue" en Français moderne. Je me demande qui a eu cette idée !)
- Cauldron (Chaudron),
- Castel (château)
- To catch (attraper) qui vient de "Chacier" (chasser),
- etc.

Sinon, voici quelques exemples d'intégration : :study:
Plenty (à foison) vient de "a plente"
Mushroom (champignon) vient de "mousseron"
Jewel (joyau) de "juel"
Money (monnaie) de "moneie"
Proud (fier) de "preux"
Towel (serviette) de "toaille"
Chair (chaise) de "chaiere"

Voici quelques mots qui sont encore écrit chez eux comme ils l'étaient chez nous avant 1740. C'est à cette date que l'Académie Française décida de simplifier l'écriture de mots en remplaçant le S devant le T au milieu de certains mots par l'accent circonflexe : Forest devient Forêt, Bastard = batârd, Quest = quête, ...
La forme ES est également remplacée par un "é", mais qui est resté outre-manche : Spice devint épice, Strange = étrange, To spy = épier, etc.

C'est bientôt fini ! Tudutudutuduuuu

Enfin, certains mots bien Français ont disparu de notre vocabulaire mais qui nous reviennent d'outre manche, sans que l'on puisse donc parler d'anglicisme !
Briefing vient de "Brief" (court document officiel), Fuel de "fouaille" (matière servant à alimenter un feu), Toast de "toster" (griller), Rail de "raille" (barre), Budget de "bougette" (bourse portée à la ceinture), Challenge de "chalenge" (défi), Dispatcher de "Depescheur" (de dépêcher : «expéditeur»), etc.

C'est tout ! Alors, promesse tenue ??? Euh... un petit nurofen ?? Sleep

12+


_________________
Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse kimouss


Dernière édition par Cykee le Dim 27 Nov 2011 - 5:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le saviez-vous (Histoires vraies)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le saviez-vous (Histoires vraies)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le saviez-vous (Histoires vraies)
» [le saviez vous ?] [1] le Nintendo Scope
» Le saviez vous ?
» Le "Saviez-vous ?" sur le Mini-Hakkero et le Yi Jing
» [le saviez vous ?] [10] variantes de la console Atari Lynx

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chrysopoles - Alliance FCH :: Les Lieux Publics :: Taverne :: Stade-
Sauter vers: